Cœur de peur, froide heure

Après le feu, la glace, pour ce qui a failli être un sonnet…

Il fait si froid dans mon cœur,

Tellement plus qu’à l’extérieur,

J’entends un grelot dans mes veines,

Son son fait écho à ma peine.

Comme mes mots s’estompent,

Mes maux me trompent,

Ce froid effroyable me broie,

Dans ses mâchoires j’aboie…

Le claquement de mes dents,

Résonnant dans le vent,

Et les éclats de mon cœur,

S’envolant dans le temps.

Il fait si froid dans mon cœur,
Tellement que j’en ai peur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *