La poésie d’aujourd’hui

La poésie d’aujourd’hui ?

 

Un art qui meurt mais demeure 

Qui sont les poètes d’aujourd’hui ? Que devient le monde de la poésie ?

Depuis plusieurs décennies l’audience de la poésie n’a cessé de diminuer. Cela peut tout d’abord s’expliquer par des raisons économiques. Ensuite, les médias sont moins sensibles à la poésie et la place du poète dans la littérature a de fait perdu ses lettres de noblesses.

Cependant, la poésie existe encore au travers de petites maisons d’édition et par certains passionnés qui continuent de la faire vivre. Par des blogs, des festivals comme le Printemps des poètes, ou encore la journée mondiale de la poésie, la poésie « standard » perdure.

 

Une évolution du genre qui s’incarne dans la musique

Anciennement la poésie a pris naissance via des chansons relatant des exploits guerriers, puis elle a perdu sa musique pour devenir un art lu (Cf : histoire de la poésie). De fait, la « chanson à textes », peut être considérer comme un retour en arrière, malgré la différence des sujets qu’elle aborde. En effet, ce type de chansons met l’accent sur l’écriture et non sur la musique. Si le texte compte plus, pourquoi ne pas y voir une forme de poésie ? L’essentiel demeure, puisque la créativité et la beauté de la langue y sont mis en exergue.

Le slam est un nouveau genre mixant musique et poésie, qui se sert de la rime pour véhiculer des émotions avec les mots. La construction poétique est faible, en ce sens le slam se veut à la portée de tous.

Le rap est un genre de « musique », basé sur la rythmique et le débit de paroles. Bien souvent il donne libre cours au rappeur, de déverser sa haine puérile, mais pour beaucoup d’auteurs il est le moyen d’expression privilégié pour protester. En ce sens, il rejoint pour l’essentiel, la poésie engagée. Par l’importance des rimes et du flow, très vivant il peut également s’apparenter à l’art oratoire d’antan.

En outre, certains rappeurs comme Orelsan proposent des textes plutôt travaillés comme par exemple dans la chanson Raelsan :

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *